ORIGINES DU HATHA YOGA et  PRINCIPES PHILOSOPHIQUES

 

1. ORIGINES
 
Le yoga constitue le thème central de la philosophie indienne.

Il puise à la source des VEDA, science sacrée et traditionnelle

de la sagesse humaine et des lois de la nature.

Les premières UPANISHAD, la BHAGAVAD GITA et les YOGA SUTRA de PATANJALI ,

constituent les textes fondateurs du yoga classique. 

On discerne aujourd’hui la marque de nouvelles interprétations des Ecritures anciennes,

livrées par des philosophes et des sages tels que

SWAMI VIVEKANANDA, SHRI AUROBINDO et le MAHATMA GANDHI. 

Grâce à l’influence de ces penseurs du monde moderne,

le yoga touche désormais un large public :

il offre à tous des possibilités d’application,

contrairement à la tradition initiale

qui se limitait à une sagesse et une spiritualité individuelles.

 

2. LES PRINCIPES PHILOSOPHIQUES
 

Les Yogasûtra de Patanjali
 
Patanjali est un philosophe compilateur des Yogasûtra.

On n’a jamais vraiment identifié ce mystérieux personnage avec certitude.

Certains parlent d’un grammairien du même nom qui vécut au IIe siècle avant JC,

d’autres l’assimilent à une incarnation du « Shesha » divinité chtonienne,

représentée par un corps de serpent.

On l’identifie également à un philosophe du nom de « Pingala »

qui vécut à une date indéterminée.

Pour Patanjali, la connaissance métaphysique ne suffit pas pour atteindre la Délivrance .

Il faut lui adjoindre une règle d’ascèse et une méthode de contemplation.

Les Yogasûtra (sûtra signifie fil, désignant le fil d’une idée)

sont au nombre de 195 aphorismes qui constituent le fil

qui conduit la doctrine du yoga. 
Patanjali dénombre huit membres (anga) qui composent  le « ashtanga yoga ».

L’ordre de l’énumération reflète les différents plans de l’être humain,

depuis sa relation avec le monde extérieur

jusqu’aux éléments les plus subtils de lui-même,

soit, schématiquement, de l’extérieur vers l’intérieur. 

 

 

 La Bhagavad Gîtâ
 
La Bhagavad Gîtâ, ou « Le chant du bienheureux »,

texte majeur de l'Hindouisme et de la philosophie indienne,

est l'un des textes fondateurs du Vedânta, à côté des Upanishad.

C’est une partie du Mahâbhârata,

vaste épopée qui conte l’histoire de lignées de rois

et de sages du pays de "Bhârat" (nom véritable de l’Inde).

L'épopée contient non seulement des aspects historiques,

mais aussi des récits mythologiques et des enseignements philosophiques.

Dans la Bhagavad Gîtâ,  joyau enchâssé au coeur du Mahâbhârata,

un véritable enseignement sur la vie est délivré

par le Seigneur Krishna à Arjuna, ce noble guerrier

en proie à un grand questionnement sur le champ de bataille de Kurukshetra.

Ce message, qui a traversé les siècles, reste d'une étonnante actualité

par les réponses qu'il apporte à  des questions essentielles :

Quel est le but de la vie ?

Comment s'accomplir en ce monde ?

Comment trouver la paix et la plénitude dans un monde troublé ?

Quel est le sens profond de l'action ?

Comment notre action ordinaire peut-elle devenir voie d'évolution ?

Krishna y expose un véritable art de vivre,

susceptible de changer complétement notre vie et notre expérience.

Il enseigne non seulement une vision du monde, un idéal élevé,

mais aussi des valeurs de vie, un comportement, une attitude,

une sagesse au quotidien qui permettent une transformation intérieure.

La Bhagavad Gîtâ nous invite à changer notre vie en nous changeant,

et d’une façon unique,

elle décrit l’évolution de l’être comme un processus très logique.
 


3. Les Upanishads


De 'upa' : proche de, près de, 'ni' : bas, et 'shad' être assis.

C'est le fait d'être assis aux pieds du Guru pour recevoir l'enseignement.
Les Upanishads forment ce que l'on appelle le Vedanta, de Veda-anta, la fin des Vedas,

non seulement parce qu'elles constituent en la partie finale,

mais surtout parce qu'elles en sont l'enseignement ultime,

atteignant à la plus haute métaphysique,

au-delà de laquelle est le royaume du Silence.
Les plus anciennes font en effet partie des Veda, et font donc partie de la shruti.

Aussi forment-elles la base, l'essence de la philosophie hindoue.

Elles ont trait à l'intégralité de la connaissance

et y sont exposés l'origine de l'univers, la nature du Brahman, du jivatman,

la relation entre mental et matière, etc…

Il n'en demeure pas moins que le thème principal des upanishad

est la connaissance ultime :

l'identité du Brahman et du jivatman (" Tat tvam asi : Tu es Cela "),

la recherche de l'unité au sein de la diversité,

(" ce par la connaissance de quoi tout dans l'Univers est connu ").
C'est dans les Upanishads qu'apparaît aussi pour la première fois

l'exposition de la loi du karma,

telle qu'enseignée par Yajnavalkya.
Ce qui caractérise donc aussi les Upanishads

c'est bien entendu leur universalité et leur absence de tout dogmatisme.

Elles constituent la plus haute philosophie jamais conçue par l'esprit humain

et sont au nombre de 108.